« Et au milieu coule une rivière… »

L’Allier est une rivière dynamique dont les rives offrent une mosaïque de paysages dus à la diversité géologique des reliefs du Massif Central qu’elle parcourt : zones en eau, îles de sable et de graviers, prairies et pelouses, falaises, espaces forestiers… Principal affluent de la Loire, elle est souvent considérée comme « l’une des dernières grandes rivières sauvages d’Europe ».

Son activité a beaucoup évolué au fil des siècles. Pendant l’Antiquité, c’est sans doute par l’Allier que le vin romain s’est frayé un chemin jusqu’au territoire Arverne. A l’époque moderne, la rivière a permis aux populations locales de commercer avec la Capitale via la Loire, le canal de Briare et la Seine : en effet, les Bougnats* transportaient vers Paris charbon, vin et fruits locaux sur des barques appelées  « Sapinières » qui étaient ensuite démontées et vendues comme bois de chauffage. Une activité qui a disparu au XIXe siècle avec l’arrivée du chemin de fer… Ainsi, autrefois voie navigable pour le transport de marchandises, aujourd’hui seuls les canoës se risquent aujourd’hui sur cette rivière au cours capricieux.

 

  • Canoë - Auvergne Loisirs©
  • Sources du Saladis - Henri Derus©

L’Allier, un paradis pour les pêcheurs et les amateurs de sports aquatiques

Cette rivière, qui alterne zone de courant et zone de plat, permet de nombreuses activités selon la saison et le débit : descente en canoë, baignade sur ses petites plages sablonneuses, observation de la faune (oiseaux, loutres, ….), et bien sûr, la pêche. Considérée comme une « rivière à saumon », il est même possible d’observer, à certaines périodes de l’année, ceux-ci remonter le cours d’eau pour se reproduire. Ses rives constituent un terrain de jeu privilégié pour les pêcheurs. Truites, brochets, perches… Les plus patients et les plus observateurs rencontreront peut-être même des loutres !

Terrain de jeu de la faune aviaire

Les étangs qui bordent l’Allier à hauteur de La Roche-Noire et de Pérignat-es-Allier sont d’anciennes carrières de sable réhabilitées. La richesse de la faune sauvage vivant sur ces zones suscite l’intérêt de nombreuses associations de protection de la nature. C’est le cas de l’étang du Pacage, zone naturelle appartenant au département du Puy-de-Dôme et gérée par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). Cet étang accueille plusieurs centaines d’espèces d’oiseaux dont le milan noir, le cormoran et le héron cendré.

Ce secteur constitue l’Écopôle du Val d’Allier, en cours d’aménagement.

L’Allier, « l’une des dernières grandes rivières sauvages d’Europe »…

Les sources de l’Allier aux vertus thérapeutiques

Tout au long de la rivière Allier émergent différentes sources chargées de gaz, de fer et de sels minéraux. Réputées pour leurs vertus thérapeutiques, elles permettent en outre le développement d’une flore maritime peu commune si loin à l’intérieur des terres. Certaines eaux sont embouteillées (Sainte-Marguerite), d’autres font l’objet de protections spécifiques :

  • Les Saladis,
  • le Sail,
  • la Gargouillère,
  • le Tambour,
  • la Font de Bleix.

 

* Le Bougnat, appelé également Auvergnat de Paris, était un immigrant installé à Paris, originaire d’Auvergne.