Du haut des remparts du vaste oppidum installé sur le plateau de Gergovie, le chef arverne Vercingétorix observe le mouvement des troupes romaines. Il le sait, la bataille est imminente. Derrière les murs de la forteresse gauloise, ses hommes se préparent à lutter pour leur liberté. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’en ce jour, son nom entrera dans l’Histoire… Nous sommes en l’an 52 avant J-C, à l’aube d’un des plus fameux épisodes de l’Histoire de France : la Bataille de Gergovie.

 

L’histoire sur un plateau

Au cœur de la Bataille

Portrait de Vercingétorix au musée archéologique de Gergovie - ANALOGUE

L’histoire épique de la Bataille de Gergovie

En l’an 52 avant J-C, Jules César, en pleine campagne militaire, se heurte à la rébellion gauloise. Imaginez les cris de guerre, les lances qui fendent l’air et le fracas des glaives qui s’entrechoquent… C’est bien ici, au pied de ce célèbre plateau, que Jules César et ses 30 000 légionnaires essuyèrent leur unique défaite en Gaule contre les troupes du jeune chef Arverne Vercingétorix. Cet épisode ne précède que de quelques mois le triomphe définitif des Romains.

Malgré la défaite et la reddition de Vercingétorix à Alésia mettant fin à la révolte des Arvernes, Gergovie a continué de se développer jusqu’au tout début de notre ère. L’oppidum sera progressivement abandonné avec la fondation, dans la plaine, de la ville gallo-romaine d’Augustonemetum (Clermont-Ferrand).

LE SAVIEZ-VOUS ?

Vercingétorix : le héros sans visage… Nous imaginons souvent nos ancêtres gaulois avec de longs cheveux, barbus ou moustachus… Vercingétorix ne déroge pas à la règle ! Pourtant, le mythique chef arverne n’a laissé que très peu de traces : quelques monnaies à son nom qui nous livrent un profil d’éphèbe sans moustaches, sans cheveux longs et sans casque ailé. À quoi ressemblait-il vraiment ? Nul ne le sait… Et si son nom est parvenu jusqu’à nous, c’est paradoxalement grâce aux écrits de son ultime adversaire,
Jules César.

Monument de Gergovie - CANOPEE©

 

De nombreuses découvertes à venir

Des vestiges de l’occupation gauloise et gallo-romaine ont été retrouvés un peu partout sur le plateau. En arpentant les sentiers, vous croiserez les traces de remparts, de portes d’entrée, d’un ancien sanctuaire, d’un quartier artisanal ou encore de chemins pavés… De nombreux débris d’amphores se trouvent également disséminées sur le site, témoins significations des relations commerciales qu’entretenaient Gergovie avec les autres peuples gaulois et Rome.

Musée archéologique de Gergovie - ANALOGUE

Musée, balade sonore et visites guidées… Tout savoir sur Gergovie

Faire replonger les visiteurs dans la Guerre des Gaules opposant Jules César à Vercingétorix : tel est l’objectif du Musée Archéologique de la Bataille, ouvert depuis l’automne 2019. Plus qu’une visite, le musée propose un parcours vivant et interactif, à travers maquettes, objets archéologiques et multimédias… avec comme point d’orgue une salle audiovisuelle qui vous fera voyager et vous mettra directement dans  l’ambiance de la Bataille opposant Romains et Gaulois. Vous y découvrirez également l’histoire naturelle et géologique du plateau de Gergovie et des paysages grandioses qui l’entourent.

Avec de nombreuses activités proposées – balade sonore, parcours enquête et visites guidées -, ce site emblématique du Puy-de-Dôme n’aura plus de secrets pour vous !

À TESTER !

Balade sonore au pays de Gergovie : Accompagnés d’Isabelle, votre hôtesse de bord, et de Clément et Basile, deux passagers du Gergovia, bateau de croisière poétique, vous voguerez à votre guise : ordre des escales, tout ou partie de la croisière, celle-ci s’adapte à votre rythme. Au total, 7 escales sonores vous permettront de découvrir le plateau d’une manière originale ! N’attendez plus et téléchargez la balade !
Production : Conseil Départemental du Puy-de-Dôme – Création juin 2019

Plateau de Corent - ANALOGUE

 D’un plateau à l’autre : l’oppidum de Corent

À une quinzaine de kilomètres de Gergovie, le plateau de Corent fut le siège d’un puissant oppidum – et probable capitale – du peuple arverne. Vers 130 avant J-C, le peuple arverne va fonder au centre du plateau un sanctuaire, marqué par une activité de banquets rituels, autour duquel s’établiront les quartiers spécialisés d’une véritable ville gauloise : un oppidum. Les nombreuses fouilles archéologiques permettent aujourd’hui, grâce à un parcours de visite libre, d’imaginer à quoi ressemblait cette ville gauloise.

Le site gaulois a en effet fait l’objet d’un aménagement paysager réalisé par le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme. Le parcours est ponctué de panneaux explicatifs et d’images de synthèse proposant une restitution de l’aspect de l’oppidum, afin de mieux comprendre l’organisation et l’évolution de ce centre ville autrefois monumental.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Mais au fait, c’est quoi un oppidum ?! On utilise ce mot latin pour parler d’une ville fortifiée datant de l’époque gauloise. Les oppida sont souvent situés en hauteur, comme ici à Corent ou à Gergovie. Cela permettait aux habitants de voir venir l’ennemi de loin, et de se protéger en cas d’attaques.

Des paysages à 360°

Balades au grand air

Les volcans avant le plateau

Qui l’eût cru ! La formation du plateau de Gergovie et son histoire géologique remonte à très très loin… 20 millions d’années (à peu près) ! Son origine est plus ancienne que les monts Dore et la Chaîne des Puys. D’abord composé de plusieurs volcans, Gergovie va se transformer en lac puis s’assécher. Le site va alors être recouvert par une coulée de lave, formant un « toit » résistant à l’érosion. Au fil des millénaires, l’érosion va s’opérer tout autour, permettant au plateau nouvellement formé de dominer les environs.

Loisirs et paysages

Le plateau de Gergovie, c’est un site naturel où il fait bon se promener… Ici, sur ce formidable belvédère sur l’Auvergne, les passionnés de cerf-volants, chars à voile, kites et autres loisirs de pleine nature s’en donnent à cœur joie ! Les sentiers vous attendent pour une randonnée de 3h30 (au départ de la commune de Romagnat) ou une balade familiale d’1h30 autour du plateau.

Vous croiserez çà et là les vestiges de la ville antique, peut-être quelques moutons (!), mais c’est surtout l’un des meilleurs endroits pour profiter d’une vue panoramique imprenable sur la Chaîne des Puys, le Massif du Sancy, les Monts du Livradois-Forez, la plaine de la Limagne, le Val d’Allier et l’agglomération de Clermont-Ferrand.

À NE PAS RATER !

La Vierge de Monton « l’art du monumental » : Depuis la pointe du plateau de Gergovie, en tournant le regard vers le Sud, vous apercevrez au loin une statue monumentale juchée sur son promontoire naturel : la Vierge de Monton – une des statues les plus hautes de France – veille sur les villages et les terres alentours. Volcans, prairies, champs de colza, cours d’eau, tuiles ocres des maisons… devant vous se dresse un paysage aux mille couleurs qui n’est pas sans rappeler les œuvres du peintre Paul Cézanne. Juste sous la statue, de nombreuses grottes creusées à même la falaise servaient autrefois d’habitation.
Une découverte à ne manquer sous aucun prétexte !

  • En VTT sur le plateau de Gergovie - Henri Derus©
  • Balade en famille sur le plateau de Gergovie - ANALOGUE